2 July 2018

Le Cameroun

L’origine du projet : un appui au secteur d’anesthésie réanimation et d’obstétrique de l’hôpital général de Douala

Depuis mai 2016, l’IIFARMU intervient au coté d’ « On-Hem-Le Cameroun » deux fois par an à l’hôpital général de Douala pour apporter un appui en anesthésie et en réanimation.

Au cours de ces missions une attention particulière a été portée sur le secteur gyneco-obstétrique. Il a en effet été constaté que certaines patientes présentant une pathologie urgente sont adressées dans un état trop grave et/ou un délai trop long pour permettre une prise en charge optimale.

Projet de formation par simulation du personnel de district aux urgences obstétricales

C’est pour améliorer cette situation que l’IIFARMU a proposé la mise en place d’une équipe de formation pluridisciplinaire en soins obstétricaux d’urgence. L’objectif du projet est d’améliorer la morbi-mortalité peripartum dans la région de Douala en mettant en place un système de référencement efficace et rapide ainsi qu’enformant des référents locaux (obstétriciens-anesthésistes-sages femmes) pour gérer initialement les situations d’urgence de façon optimale dans les hôpitaux de district.

En partenariat avec “On-Hem-Le Cameroun”, l’IIFARMU :

  • a réalisé la mission préparatoire d’état des lieux et de mise en place du projet,
  • a assuré la formation des formateurs experts : remise à niveau et actualisation des connaissances et pratiques professionnelles, formation à la pédagogie, notamment par simulation sur mannequins et mises en situation,
  • participe à l’organisation de l’équipe de formation et aidera à la formation des référents locaux,
  • supervise la rédaction et la diffusion des manuels de protocoles d’urgence obstétricales,
  • participe à la réflexion puis à la mise en application du système de référencement,
  • participera à l’organisation et au déroulement d’un séminaire de fin de projet réunissant tous les acteurs locaux et expatriés,
  • participera à la phase d’évaluation/correction du projet.

Actuellement

Les équipes de formateurs et les hôpitaux de districts cibles ont été identifiés.

Les objectifs pédagogiques ont été sélectionnés et correspondent aux pathologies les plus fréquentes et pourvoyeuses de morbi-mortalité (hémorragie du post-partum, dystocie, césarienne, éclampsie).

Les protocoles d’urgences ont été établis et adaptés aux contraintes locales.

La méthode pédagogique retenue est celle de la simulation et un partenariat a été validé avec Medicalem qui fournit des mannequins de simulation pour le projet.

La première mission de formation aura lieu en novembre 2018 à l’hôpital général de Douala et ciblera le personnel (obstétriciens-anesthésistes-sages femmes)  de 3 districts.